Tout au début de ce siècle, au cœur  même de l’Estrémadure, la terre des cigognes, tout en haut d’un clocher, une maman cigogne mit au monde ses petites cigognes. Trois petites sortirent de leur  coquille.

 

La plus petite que l’on nomma Picu, est née en ayant une couleur spéciale, elle était bleue et blanche, tandis que les autres cigognes étaient blanches et noires. Ainsi, le bébé cigogne grandit entouré de ses sœurs tout en jouant et en virevoltant au-dessus des champs et des marais.     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque les trois petites cigognes grandirent, elles s’envolèrent vers l’Institut Postal de Bébés, le lieu où toutes les jeunes cigognes apprennent le métier de livraison de bébés aux nouvelles mamans humaines.    

 

Picu avait grandi aux côtés de ses sœurs sans accorder nulle importance à la couleur bleue de ses plumes, mais lorsqu’elle arriva à la l’École des Cigognes Porteuses, en faisant la queue à l’entrée, le responsable, un gros vautour grincheux, remarqua la couleur bleutée de ses ailes.     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-  Eh, eh..! Criât ’il

- Comment t’appelles-tu?

La petite cigogne répondit:

 

-Je suis Picu, la cigogne bleue.

 

  • Oui, oui, j’ai bien vu que tu es bleue et il est hors de question que tu portes des bébés en ayant cette couleur… Répondit le vautour.  

  • Les mamans pourraient avoir peur en voyant une cigogne si étrange…  

 

-Mais, mais, mais moi je veux porter des bébés aux mamans. Nous, les cigognes nous naissons pour ça,  que nous soyons de la couleur que nous soyons… dit Picu.

 

  • Il en est hors de question! Répondit le responsable. Reviens donc à ta maison! Ici tu ne fais que perdre ton temps…

 

La petite cigogne Picu, malgré les propos du vautour, décida de rester avec ses deux sœurs et d’apprendre ainsi le métier de livreur de bébés. Une fois ayant achevé leur formation, on attribua aux deux sœurs une destination pour y livrer des bébés, cependant elle n’y eut pas droit et on l’empêcha d’être livreuse de bébés.   

 

Ainsi, une fois étant parti ses camarades, notre cigogne Picu, de retour chez elle, s’envola vers un village proche où elle fit une halte sur les branches d’un arbre pour s’y reposer. Perchée sur l’arbre, Picu se lamentait sur son sort, quand tout d’un coup, elle écoutât une voix provenant du sentier.    

  • Que t’arrive-t-il cigogne bleue?

  • Pourquoi te lamente-tu donc?  Tu as pourtant des plumes somptueuses,

 

  • Pourvu que j’eus été blanche et noire comme toutes les autres. Si je l’étais, maintenant je me serais consacrée à porter des bébés aux mamans. C’est le plus beau métier au monde car rien n’a d’égal pour une maman que de recevoir son bébé. Et moi, je ne pourrai jamais livrer de bébés aux mamans.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’homme, à bord d’une grande caravane tirée par des chevaux, sur laquelle on pouvait lire l’enseigne suivante: “GALIO REMÈDES ET POTIONS POUR TOUS”, demanda à la petite Picu de descendre.

 

- Descend, descend donc de là, on trouvera bien une solution, viens donc.   

 

Picu s’envola vers cet homme aimable et lui dit:     

 

  • Mais que va-t-on donc trouver? En ayant cette couleur, je ne pourrai jamais porter de bébés.  

 

-Oh! J’ai deviné! Grâce à tes remèdes, tu pourras peindre mes plumes en noir et je pourrai alors devenir une livreuse de bébés.       

 

  • Chère amie cigogne, lui dit le gentil bonhomme, cela pourrait faire l’affaire jusqu’au jour où la pluie tombera et que la couleur s’en ira, la tromperie sera alors découverte et on retombera sur le même problème…  

 

  • Petite Picu, cigogne bleue, tu es différentes aux autres, et c’est pour cette raison que tu porteras quelque chose d’unique que seulement toi pourra délivrer aux mamans. Tu pourras le porter à touuuuuuutes touuuuutes les mamans du monde. Déclara le gentil bonhomme.  

 

  • Ah oui? Répondit toute surprise la cigogne.  

 

  • Mais lorsque les mamans recevront leurs bébés, que pourront-elles désirer de plus? Demanda Picu.

 

Le bonhomme rit gentiment et lui dit: chère petite cigogne! Les mamans auront hâte de te recevoir. Je vais te préparer une formule très spéciale, une eau de Cologne fraîche destinée aux bébés, ayant un ingrédient secret et qui fera en sorte que les mamans, les papas et les frères du bébé en question soient enchantés par la senteur de cette eau de Cologne et… Ah chère amie! Ils ne seront jamais prêts d’oublier la petite cigogne bleue leur ayant remis cet eau de Cologne si fraîche.    

 

Le visage de la petite Picu s’illumina. Le bonhomme entra dans sa caravane et se mit à préparer la formule de l’eau de Cologne pour la cigogne. Peu après, il sortit en ayant entre les mains une petite bouteille blanche munie d’un bouchon bleu.    

 

-Oh! Elle bleue et blanche comme moi! S’exclama Picu.

 

Galio ouvrit alors la petite bouteille et permit à la cigogne d’en approcher son long bec.   

 

  • Mmmm, Mmmmm Oh!! S’exclama-t-elle à nouveau. Ça sent vraiment très très bon, ça sent, ça sent,… ça sent le propre, ça sent le frais. J’aime, j’aime beaucoup!    

 

  • Galio lui dit: Eh bien oui, tous les bébés auxquels tu auras livré cette eau de Cologne porteront cet arôme.    

 

Et c’est ainsi que dès lors, la cigogne Picu commença  livrer de l’eau de Cologne à tous les bébés du monde. Lorsqu’une camarade à elle portait un nouveau bébé, Picu arrivait peu de temps après pourvue de son chargement d’eaux de Cologne, les mamans en raffolaient… et outre le bébé, toute la famille utilisait l’eau de Cologne livrée par la petite Picu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, chers amis, ne soyez pas surpris si un jour, lorsque vous aurez un bébé, une cigogne bleue vienne chez vous en portant un arôme frais à bébé dont toute la famille raffolera.     

 

 

l'histoire de la cigogne bleue

© Picu Baby

  • PicuBaby
  • PicuBaby

venta en Farmacias

Y EN LA PARAFARMACIA DE